Liste des compositeurs et des oeuvres enregistrées

Pour accéder à l’un des enregistrements de cette liste, vous n’avez qu’à cliquer sur le nom de la pièce qui vous intéresse.

Pour une écoute dans des conditions proches de la réalité, ne pas régler le volume trop fort, sinon il peut en résulter des distorsions du son.

Première série, enregistrements réalisés de décembre 2010 à juillet 2011 :

1 Marco Antonio CAVAZZONI Ricercada
2 Girolamo CAVAZZONI Recercare quarto
3 Girolamo CAVAZZONI Due Canzoni: «I le bel e bon » et «Falt d’argens »
4 Claudio MERULO Toccata quarta sesto tuono (du livre II)
5 Antonio de CABEZON Tiento del octavo, 2 versions: a/ peu ornementée, b/ plus ornementée
6 Antonio de CABEZON Tiento del primer tono (grand)…
7 Padre Manuel Rodrigues COELHO Tento do primeiro tom
8 Padre Manuel Rodrigues COELHO Tento do setimo tom
9 William BYRD Ut re mi fa sol la
10 Girolamo FRESCOBALDI Partite XIV sopra l’Aria della Romanesca
11 Johann Jakob FROBERGER Toccata III du livre de 1649
12 Johann Jakob FROBERGER Lamento Sopra la dolorosa perdita della Real
Mstà di Ferdinand IV, Re de Romani+c

Deuxième série, consacrée uniquement à des tientos de Antonio de CABEZON (enregistrements réalisés à partir de novembre 2011, sauf pour les nos 5 et 6 de la liste précédente qui sont repris):

– dans l’article « Tientos de Cabezon extraits du recueil « Obras de musica » (1578) » vous trouverez l’enregistrement sur audioplayers des douze tientos figurant dans les Obras, avec un commentaire général sur Cabezon. Vous y trouverez aussi l’accès au commentaire particulier relatif à chacun de ces tientos.

– dans l’article « Tientos de Cabezon extraits du recueil « Libro de Cifra nueva » de Venegas de Henestrosa (1557)« , vous trouverez les enregistrements commentés de ces tientos.

– un article intitulé « Evolution de l’art du tiento chez Cabezon.« , qui comportera les enregistrements de tous les tientos de Cabezon présentés dans un ordre probablement approprié pour bien se représenter l’évolution de son style de composition.

Si vous désirez avoir toutes ces pièces sur un CD ou sur une clé USB, faites-le-moi savoir, je vous les ferai parvenir. Vous pourrez ainsi plus commodément les écouter à la suite. Mais si voulez lire le commentaire, vous devrez le chercher comme indiqué.

Comment sont réalisés les enregistrements

Je dispose mon enregistreur Zoom H4n près de l’extrémité droite de l’instrument, de manière que l’un des micros vise l’extrémité du chevalet situé près de moi, et l’autre vise le couvercle où se répercute le son (voir la première image ci-dessous). Je joue plusieurs fois la pièce que j’ai travaillée, ceci pendant moins d’une heure, en général 6 à 8 fois la durée de la pièce (exception: pour les 14 var. Romanesca de Frescobaldi, j’ai joué les onze premières pendant un peu moins d’une heure, les trois dernières pendant moins d’une demi-heure). Puis je transfère l’enregistrement de l’appareil Zoom H4n sur le logiciel « Sony Sound Forge 9  » de mon ordinateur, où je puis l’entendre et visualiser en même temps les ondes produites:

Je choisis les passages qui me semblent musicalement les plus réussis. Cette étape relève encore d’un choix musical; la suite est par contre un travail surtout visuel: je fais le montage des passages choisis au moyen des fonctions couper et coller du logiciel. La possibilité de « zoomer », c’est-à-dire d’agrandir considérablement l’image des ondes, permet des coupes d’une extrême précision. Puis, toujours au moyen des mêmes fonctions, je procède aux retouches de détails, s’il y a des maladresses ou des fausses notes je les corrige en les reprenant dans les passages correspondants des autres exécutions (qui n’ont pas été retenus dans la première étape). J’élimine les bruits non musicaux au moyen de la fonction ad hoc du logiciel. Puis je « normalise » le son (sans quoi vous n’entendriez presque rien même en réglant le volume au maximum). En dernier lieu, je convertis le son au mode mp3 (avec le degré de compression le plus favorable compte tenu des limites imposées au « poids » du fichier informatique), puis je l’insère sur le blog dans l’article concerné, de manière qu’on puisse l’entendre en cliquant sur un audioplayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *