Disques où vous pouvez entendre le son du clavicorde.

Disques où vous pouvez entendre le son du clavicorde :

Philippe CHANEL au clavicorde lié:

SKU :545GALLO (Gallo 7619918054529 19960101).

Dans son intégrale Byrd en 7 disques (Hypérion CDA66551/7), Davitt Moroney joue quelques pièces au clavicorde.

Sur Youtube, vous pouvez entendre Ernst Stolz jouer au clavicorde « My Ladye Nevell’s Grownde » de William Byrd.

Deux disques merveilleux au clavicorde :

Mathieu DUPOUY  Pensées nocturnes (œuvres de Carl Philipp Emmanuel BACH).

Label : Herisson
Référence : LH02
EAN : 5425008377049

Date de sortie : 29/10/2009

 Nicole HOSTETTLER

J. S. Bach: L’Art de la Fugue, par Nicole Hostettler, clavicorde non lié (Cantando 2019, 79′). C’est de toute beauté. La plus belle exécution que je connaisse de l’Art de la Fugue, que ce soit au clavecin (mais il y a Moroney!), à l’orgue, à l’orchestre ou dans un ensemble de musique de chambre.

Aussi: le très beau disque « The secret Bach », works for clavichord, de Christopher HOGWOOD, référence:
MET CD 1056 DDD (Metronom Recordings Ltd)

Encore sur le sujet « Bach au clavicorde »:

Le disque de Jovanka MARVILLE, J.S.BACH Keyboard works (2011 Passacaille 970), avec entre autres un finale de la sonate en ré min BWV 964 (arrangement de la 2ème sonate pour violon BWV 1003) absolument éblouissant.

Le disque du duo Johann Sonnleitner – Stefan Müller: l’Art de la Fugue joué à deux (l’un prenant soprano et ténor, l’autre alto et basse – ceci sauf pour les quatre premières fugues, jouées alternativement par l’un et par l’autre jouant seul). C’est très beau, le son des instruments est profond, les tempos très modérés. La dernière fugue est jouée une fois telle quelle (donc inachevée), une fois complétée par E. Bergel. Cette reconstitution me paraît beaucoup moins convaincante que celle de Davitt Moroney (voir l’édition de l’Art de la Fugue par Moroney chez Henle (Munich, sans date, préface datée Paris 1989) et le disque de Moroney au clavecin (deux disques, HMC 901169-70), avec un commentaire très éclairant sur l’ordonnance de l’oeuvre et sur la dernière fugue).

Et puis j’ai entendu sur Youtube des enregistrements de Ralph Kirkpatrick, en 1950, jouant au clavicorde les inventions à deux voix ainsi que trois préludes et fugues du clavecin bien tempéré de Bach. C’est très beau.

On quitte Bach: grâce à l’intervention d’un internaute – qui ne serait autre que le compositeur Heinz Holliger?! est-ce vraiment lui, ou un internaute amateur de sa musique aurait-il pris son nom?) dans le site d’échange « Autour de la musique classique » – j’ai eu l’attention attirée sur un disque sensationnel, qui remonte déjà à une vingtaine d’années, celui de Marcia Hadjimarkos jouant des sonates de Haydn (référence à compléter).

Dans le disque de Pierre GOY « Claviers mozartiens » (LYR 2251 DP) trois pièces de Mozart sont jouées au clavicorde (non lié): la gigue K 574, la fantaisie K 397, le rondo K 485.

Voir aussi le site de Bernard Brauchli: www.bernard-brauchli.com. Je n’ai pas trouvé les disques de lui qu’il mentionne sur son site. On peut l’entendre sur Youtube dans la Pavana Italiana de Cabezon.

Il y a une impressionnante liste de disques de clavicorde sur le site de la Deutsche Clavichord Societät : www.clavichord.info